De Sterling, direction franc nord à la recherche de nature, après ces 3 jours dans le désert moche de Sterling Colorado. Le choix était facile à faire, entre les montagnes de sable et la prairie, Internet suggère leur Forêt nationale vers Chadron. D’une superficie de plus de 36 421 hectares (93 km carrés), elle est la plus grande forêt plantée des É.-U. Camping dans la nature donc, sentiers, ce dont nous avons grande envie. J’y monte, forte de mes 3 jours de repos « extrême ». Mais avant de l’atteindre, je dois traverser des km de prairies, desséchées par le temps exceptionnellement chaud, brulant même. La suite de Sterling au plan de la température, quoi.

Le Nebraska propose aux touristes divers trajets à caractère historique. La 385 que je monte est celui de la ruée vers l’or.  En effet à la fin des années 1800, les convois transportaient jusqu’à 200000$ en or. Aujourd’hui, les convois ferroviaires sont encore très nombreux, mais je crois qu’ils transportent de l’asphalte (vérifiez mes dires, regardez dans les wagons, et corrigez-moi si nécessaire). Et ces convois sont d’une longueur inimaginable (les plus longs au monde?); j’en ai mesuré un qui était arrêté en attendant qu’on le décharge. J’ai roulé à 60 km/h pendant 2 minutes avant d’atteindre le wagon de queue. Il mesurait donc 2 milles. Je n’ai pas de preuve, mais voyez cette vidéo : 1,2 mille, son train. J’me dis que s’ils refont toutes les routes (ces trains sont partout), ça va créer de l’emploi, générer des revenus à l’État… donc pas besoin de guerre, non? D’ailleurs, les routes sont impec ici; même celles qu’ils rechaussent sont plus belles que les nôtres.

En route, un détour m’amène à cette curiosité naturelle, le Chimney Rock (en français: le rocher cheminée). Seul arrêt touristique : j’ai hâte de retrouver la pleine nature. Formation rocheuse sculptée par l’érosion, faite d’une colline en forme de cône haute de 150 m que surmonte une aiguille haute de 46 m, ce Chimney Rock domine toute la plaine environnante. Il servait autrefois de repère visuel aux pionniers qui empruntaient la piste de l’Oregon afin de découvrir l’Ouest nouvellement acquis par les Anglais.  C’est vrai qu’on la voit de loin : mon GPS avait du mal à la situer;  l’horizon me l’a montrée.

 Chimney rock à Boyard
Chimney Rock à Boyard
L'un à l'envers de l'autre
L’un à l’envers de l’autre

Je n’y suis pas restée longtemps : le 40 degrés nous cuit,  oui, mais surtout les affichettes nous enjoignant de rester sur les sentiers asphaltés à cause de la présence de crotales.

Un crotale, c'est ça.
Un crotale, c’est ça.

J’avais peur que Cléo pense que ce sont des lézards.

Quelques photos de Boyard:

un air de western
un air de western

 Ouille!
Ouille!

Les champs verdissent au fur et à mesure qu’on monte vers le nord. La route s’embellit avec ses vallons. Puis, Chadron. Dès le premier contact, la ville me plait. Mais d’abord trouver cette fameuse forêt dont on fait grand cas. Et la préposée au tourist center me dit : mais elle est tout autour. Bon, on n’a pas la même conception d’une forêt. Mais après tous ces km de désert, de champs brulés, les bosquets sont les bienvenus. Tout compte fait, quelle bonne idée d’avoir combattu la désertification par la plantation de milliers d’arbres (beaucoup de pins, mais aussi quelques feuillus), parfois en bosquet, parfois en rangée…

Vous voyez, c'est pas vraiment une forêt.
Vous voyez, c’est pas vraiment une forêt.
Nous campons un parc national, ce sont toujours de beaux campings.
Nous campons dans un parc national; ce sont toujours de beaux campings.
et pas cher (la pingre!)
et pas cher (la pingre!)
Y a pas foule...
Y a pas foule…
 On voit les restes des Montagnes Rocheuses au loin.
On voit des restes des Montagnes Rocheuses au loin.

Chardon, ville séduisante, disais-je.

Une rue de Chadron
Une rue de Chadron
De la fioriture.
De la fioriture.
Un autre bout de Chabron, avec un beau char.
Un autre bout de Chadron, avec un beau char.

4

Pour tous les bikers que je connais; c'est à Chadron, près du collège.
Pour tous les bikers que je connais; c’est à Chadron, près du collège.

Retour vers le sud. C’est la première fois que je reviens sur mes pas : histoire d’emprunter quelques autoroutes pour aller dire bonjour à mon monde bientôt. En attendant voyez ces films d’un village nommé Broadwater. Et le film fait le tour du village! D’abord le sud, puis le nord. Je vous laisse là-dessus. Excusez, le son est faible, mais vous n’en avez pas vraiment besoin.

Carte en vert: ce qui est parcouru, en rouge, ce qui est prévu pour le retour:

14 thoughts

  1. Bonjour.

    J’ai découvert votre « blog » hier. Je vous suis virtuellement ce matin, le long de votre route, aller-retour le long d’une partie de la 66.

    Nous avons traversé l’Amérique « américaine » il y a plus de trois ans. Comme vous, nous avons aperçu ces interminables trains, remplis de charbon. J’ai aussi découvert un des endroits d’où ils venaient, et un autre où ils se dirigent. Au Wyoming, il y a plusieurs mines de charbon à ciel ouvert. Plusieurs trains y attendent, à côté, à la queue, d’être remplis. Puis ils partent vers diverses centrales électriques au charbon. Certaines (pas toutes) de ces centrales principalement servent à alimenter des centres informatiques, ce qu’on appelle en anglais le « Cloud » — ce sont d’immenses entrepôts, qui logent des banques de serveurs, des ordinateurs, où se logent nos blogs par exemple, les photos que je dépose dans mon site flickr, nos données bancaires, nos transactions commerciales, etc. Ça provoque la réflexion. J’adore votre récit de voyage. Et ça donne envie de repartir sur la route.

    Sur ce, je retourne à vos récits de voyage.

    J’aime

    1. Ah! merci pour l’info… et surtout le dernier commentaire (un peu d’orgueil, là Mamie en cavale!).Je me suis aussi baladée un peu sur le vôtre, plusieurs volets m’intéressent. Mais je reprends le boulot jeudi et je dois m’y préparer. À bientôt!
      En passant, je n’avais pas un très bon appareil à l’époque. Je suis un peu gênée des photos de ce temps-là.

      J’aime

  2. Allo, c’est le fun d’entendre ta voie, tu m’épate et Cloé aussi, merci de me faire voyager , moi ce matin je vais ai boulot ;), profites en bien du bon temps, ici il pleut toute la semaine, bisous,

    J’aime

    1. Je profite, je connais ma chance, même s’il pleut un peu plus souvent ces derniers jours. Mais cette pluie est la bienvenue ici; le temps a été tellement chaud et sec ces 2 dernières semaines. Je n’étais pas certaine d’avoir parlé assez fort dans mon film. Tant mieux si ça a marché. Je fais toutes sortes de tests avant d’arriver à un produit qui me satisfasse. Le prochain blogue de voyage sera pas mal mieux.

      J’aime

  3. On est dans la grande simplicité d’architecture à Broadwater, des toits plats. plats, plats…Dommage que la dernière maison soit en ruine, elle avait plus de caractère!

    J’aime

  4. Well! comme disait l’autre, le Nebraska ne semble pas vraiment excitant. Ici-même, il fait aujourd’hui ce qu’on appelle une chaleur accablante: 40 C. Le crotale a l’air sympathique, mettons de très loin…
    Chadron me fait penser à Malartic, en Abitibi. Avant que la mine rénove. Bonne continuation, et salutations à Cléo.

    J’aime

  5. Quand on regarde ces photos du Nebraska et le film de ce village au nom trompeur de Broadwater, le mot désertique prend tout son sens. Moi qui ai tant besoin de verdure et d’eau. Heureusement, toutefois, il y a ta voix que j’étais très contente d’entendre. J’ai hâte de te voir!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s