Désolée pour le dernier article rapidement fait: Internet seulement au Burger King et je ne voulais pas laisser Cléo trop longtemps dans Gontran. En plus j’ai tout perdu une fois et j’ai dû recommencer. Carte du trajet relié à l’article précédent « New-Mexico, El Morro et autres »:

Route après Santa Fe, déviant de la R66 à l'ouest.
Route après Santa Fe, déviant de la R66 à l’ouest.

Depuis, certaines m’ont suggéré une visite dans un canyon alors que j’y étais :-). J’ai choisi le Canyon de Chelly « à cause » de Camille et Marie. Comme eux, je préfère les endroits moins touristiques.
D’abord le commencement, ok? Je suis entrée en Arizona en larmes d’avoir quitté mon Nouveau-Mexique bien-aimé. La première restaria qu’on croise sur la 40 en entrant en Arizona est dans la réserve des Navajos. Méchante réserve 😛 : 27000 milles carrés! J’ai un peu honte du Canada quand je vois ce qu’ils possèdent : de grands canyons, d’immenses forêts, des routes bien entretenues… Donc une restaria qui me permet d’y passer la nuit. Avis aux personnes qui aiment le camping autonome ou l’économie. Facile à trouver : c’est la première quand on entre de l’est par la 40.
Le lendemain, je commence mon ascension vers le Nord par des routes secondaires. La nature n’a rien à foutre des frontières, c’est aussi beau qu’hier. Une trentaine de km avant d’arriver à Chinle, de chaque côté c’est du canyon. Alors Mamie en cavale se fait Ginette Reno et chante à tue-tête : C’est beau, c’est beau, si tu voyais le monde… Cléo soupire. Blanche : je n’ai pas pris de photos en conduisant!
On trouve facilement le Canyon de Chelly : en arrivant du sud dans Chinle, on tourne à droite au premier feu rouge; environ 4 km, le Visitor Center du Canyon est à droite.
J’arrive un lendemain de forte pluie. Et ça continue: tous les matins, le soleil prometteur se lève sur Cottonwood Camping; toutes les fins d’après-midi, de gros nuages noirs apportent une pluie dévastatrice. Pas de promenade en jeep possible dans le canyon. Mouillée, cette terre de grès devient une patinoire et on s’y enlise à coup sûr. Il est quand même beau le ciel, se déversant sur cette terre rouge imperméable qui ruisselle, devient blanche, presque brillante, comme du frimas au lever du jour.
Nous avons toute la journée pour nous promener et le photographier d’en haut, ce Canyon, toujours à plus de 7000 mètres. Avant de vous laisser aux photos, quelques mots sur les Navajos. Par respect envers eux, acceptez que ce blogue soit plus long. Ces autochtones sont les plus nombreux en Amérique du Nord. Ils arrivent à conserver leur culture tout en s’inscrivant dans la modernité.
Ils vendent leur art dans le canyon et travaillent sur place, nous assurant ainsi que ce qu’ils proposent ne vient pas de Chine. Ils sont d’excellents artistes et artisans. Ils nous expliquent leur histoire et tous les symboles qu’ils utilisent dans leurs œuvres, comme l’antilope qui les nourrit, les vête, et dont les cornes servent à la chasse, comme le chaman et le nombre de personnes il a guéri… Ce sont des gens d’une grande douceur. Je me suis appliquée à les connaître le plus possible dans mon court temps ici. Ils m’ont appris quelques mots, que j’ai oubliés trop vite. Leur langue est tellement particulière que durant la guerre contre les Japonais, les Étatsuniens ont formé quelques Navajos aux communications secrètes. Ainsi, personne n’arrivait à déchiffrer les messages. Je les ai rencontrés aussi au Burger King (où j’étais la seule étrangère), tous d’une patience et d’une gentillesse vraies, quel que soit leur âge, comme une seconde nature. Pas d’alcool à vendre sur tout le territoire des Navajos! Bien sûr, j’en ai vu un ivre et en colère; un autre, itinérant sans doute, déficient, qui est resté collé un certain temps à ma table… Mais deux sur combien?
Vous êtes dus : les photos (je me suis retenue…). N’oubliez pas, vous pouvez les voir en diaporama aussi.

9 thoughts

  1. Salut ma frangine.T’u m’impressionne.Je sais maintenant comment te rejoindre.Ca me prend du temps,je suis tellement fort en informatique.Quel beau trip tu fais.Au point que je suis en train de magasiner un VR.Au retour j’aurai besoin de tes conseils.Je connaissais les Navajos.J’ai vu un film sur ce que tu racontes concernant leur intervention pendant la guerre.Je te souhaite bonne continuité et je te suis tous les jous.Paul XXX

    J’aime

  2. Ça me rappelle de merveilleux souvenirs ces canyons, j’espère que tu auras le temps d’en explorer d’autres, tu es en plein dans la région, c’est tellement gigantesque, inimaginables ces beautés de la nature!
    Impressionnant de voir tout le trajet que tu as parcouru!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s