Jusqu’à maintenant, le New-Mexico est mon coup de cœur, par la grandeur de ses paysages: Mamie en cavale est une femme de nature. Ici, chaque détour est une découverte.
Je vous ai laissés en vous disant que j’allais au marché fermier de Santa Fe. En voici quelques photos, incluant la route du retour : la nature encore plus belle qu’à l’aller.

 

Rejoins la 40 vers l’ouest. À la sortie 131, on annonce du fried bread. J’ai faim. Allez-y, c’est bon, et ils sont très gentils. À la fin de la sortie, c’est à droite, enfin vers le nord à quelque cent mètres. Vous verrez leur kiosque à gauche de la route. Plusieurs hispanos et autochtones s’y arrêtent et parfois un étrange, comme moi.
Sortie 81 après Grants, je prends la route 53 pour aller voir El Malpais National Monument situé au cœur des réserves autochtones, un parc couvert par de la lave d’un vieux volcan actif il y a dix mille ans. Je piquenique au Calderon Area, au nord du centre pour visiteurs. Un peu de marche, mais l’altitude de plus de 7000 pi me ralentit. Je ne ferai pas les 7 km. Ici il y a des caves, formées par des coulées de lave bouillante qui creusent le sol et refroidissent rapidement. Certaines forment des tubulures; d’autres des genres de grottes dont la température peut atteindre les -31 degrés F. (faites le calcul) et qui contiennent de la glace en permanence. On les appelle les Ice Caves. Moi je ne vous ai fait des photos que d’un tube. La route pour les Ice Caves était difficile pour Gontran après une nuit de forte pluie. Je n’ai pas voulu prendre de risque.
Puis, El Morro National Monument, une vingtaine de km au sud. Là, c’est le summum du summum! J’ai déjà utilisé le vocabulaire pour décrire des paysages magnifiques, je laisserai les images parler. Il y a là une gigantesque falaise dont les parois exhibent plus de 2,000 signatures sculptées, des dates, des messages et des pétroglyphes répartis sur des siècles et des siècles, amen.
D’abord les Pueblos, il y a 2000 ans, s’y sont installés; dans les siècles qui ont suivi, ils ont cultivé cette terre aride et construit des maisons solides, dont certaines étaient reliées. En second sont venus ceux de la 2e génération des conquistadors qui avaient entendu parler d’une cité d’or. Francisco Vasquez de Coronado y envoya ses soldats en reconnaissance (vers 1540). Enfin, les Étatsuiens ont conquis ce territoire en 1848. Pour y arriver, ils y ont dépêché beaucoup de soldats, qui ont continué la tradition des inscriptions. Par la suite, c’est devenu la seule route entre l’ouest du Nouveau-Mexique et Albuquerque. Ils y trouvaient une fontaine de jouvence (vous la verrez en photo) qui assurait leur survie. C’était comme un grand camping populaire.
Je vous fais ça cour : Cléo m’attend dans Gontran, je suis dans un Burger King. Mais il m’a semblé que ces quelques mots vous aideraient à comprendre l’importance de ce site, en plus de sa grande beauté.
Vous aurez compris que j’ai quitté la Route 66. Contente d’en avoir fait un bon bout, contente aussi de changer de style.
Photos donc.

 

6 thoughts

  1. Dépaysement en garantie, tes photos sont superbes Francine. Si tu passes non loin de Vegas au Nevada, il y a naturellement le Grand Canyon mais aussi le Red Rock Canyon que j’ai beaucoup aimé à cause de la couleur des rochers qui se rapproche étrangement à ceux que tu as photographiés. Bonne suite dans tes découvertes.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s