Un grand nombre d’émigrants sont partis du Missouri vers l’Ouest mythique. C’est aussi la patrie de T. S. Eliott et de Tenessee Williams, de Duke Ellington et de Bonnie & Clide. Hétéroclite. L’entrée à St-Louis (ville à cheval sur les 2 états) par la I-55 donne un joli point de vue du Gateway Arch. On peut tenter de traverser la ville par Manchester pour joindre la 66. J’ai préféré passer de la I-55 à la I-44 jusqu’à la sortie 261, où se trouve un centre de renseignement sur la Route. J’y ai fait le plein de cartes (camping, tracés, etc.). Ça me parait donc plus facile qu’en Illinois. Certains documents déconseillent de suivre ce tracé de la 66 qui traverse le Missouri de St-Louis à Joplin, le qualifiant de « monotone ». Au contraire, il ondule à travers champs et collines (la chaîne des monts Ozark); ça change du plat de l’Illinois. Parfois moins charmant parce qu’on longe la 44 (quelques km seulement), mais je préfère la longer que de m’y faire talonner par des poids lourds qui ne respectent jamais les limites de vitesse et sont habiles dans l’art des queues de poisson.
Ennuyante, cette Route 66???????????
Ennuyante cette Route 66?
Ici, comme en Ontario, chaque autoroute réserve des aires de stationnement pour le covoiturage. Et j’ai vu beaucoup d’automobiles dans certaines. On ne peut pas dire que le cout de l’essence soit un incitatif : ici c’est 3,35$ le gallon, donc moins de un dollar canadien le litre.
Ville de Stanton : Jessie James, un autre illustre, habite au musée de cire. Un musée déprimant (et quand même 7$) où il est question de la mort controversée de cet homme, tantôt bandit, tantôt héros. Pourtant, on vante ce musée dans tous les documents touristiques. Selon une vidéo fort longue, plus longue que la visite du musée lui-même, il aurait vécu jusqu’en 1951 (né en 1948) et ils tentent de le prouver par des documents, des témoignages… qui ne prouvent rien du tout. La vidéo veut vendre un document disponible à la boutique attenante. Autrement, il aurait été tué vers l’âge de 40 ans par un de son groupe. Beau garçon ce Jessie… des yeux bleus à vous faire baisser les vôtres, à moins qu’on ait forcé la note sur le coloris à l’époque.

Avant de me faire si fait peur à Pontiac, l’orage avait sévi ici à Stanton. La large rivière Meramec est sortie de son lit, si dévastatrice qu’une semaine plus tard, quand j’y arrive, elle est encore de 4 pi trop hauts. Arbres arrachés, étendues de boue, des sections encore interdites. J’ai failli y tomber, dans la boue, c’est glissant comme de la glace. Et difficile à nettoyer, cette glaise. Une semaine après, ils commencent à replacer les tables, à enlever la boue, à ramasser les arbres… Vous voyez ce câble au-dessus de la rivière? En 2008, l’eau les avait atteints. Les activités reprennent tranquillement, peu de gens au camping, mais un peu plus de voitures au centre d’activités.

Camping Meramec: je suis la seule campeuse, venue pour faire du canot: ben on repassera. Le courant est encore très fort. Et cet après-midi, il y a encore orage et bonne pluie. Mais j’ai pu faire un tour de bateau juste avant ce nouveau déluge.DSCN0384 Le jeune homme du bateau me confirme que c’est plutôt en juillet, ces gros orages, et nous sommes à la mi-aout. J’étais seule avec Cléo pour la balade en bateau. Agréable, tout en douceur: le capitaine n’était pas trop bavard; il répondait à mes questions, autrement il me laissait gouter le silence. Meramec désigne une rivière laide ou des poissons laids. Pourtant, on y pêche, et de beaux poissons : du bar rayé et pour en avoir mangé à Montréal, c’est délicieux.

On y organise toutes sortes d’activités. Je vous parlais de canot et de balade en bateau; on peut en plus faire du zipline, en français de la tyrolienne (photo horrible, mais ça m’évite de l’expliquer), les jeunes peuvent s’exercer à la recherche de l’or, et on peut visiter la caverne. Le Missouri et l’Oklahoma sont réputés pour leurs cavernes et Meramec serait parmi les plus belles. Pouvais-je rater ça? Je m’y suis préparée pendant une paire d’heures, ai pris un bon diner… et j’y suis allée. Vous ne le savez peut-être pas, mais Mamie en cavale est une formidable « pea soup ». Les deux pieds sur terre, pas en dessous ni au-dessus. Finalement, j’ai trouvé ça très facile (ou presque). Les grottes sont larges et comme nous sommes en groupe, ça m’a rassurée. Quand j’ai entendu le guide me dire que nous avions descendu jusqu’à 300 pi, ma poitrine s’est resserrée, puis relâchée quand il a annoncé que nous n’irions pas plus bas, même si ça continue.

Voyez maintenant le diaporama de la promenade en bateau et de la visite à la caverne:


même les rudbeckies sauvages sont les plus grosses au mondeSur la 66, à Fanning est annoncée la plus grosse chaise berçante au monde. J’y suis allée, en souvenir de mon papa qui en taillait de belles. Mais je n’ai pas pris de photos par respect envers lui : elle est horrible! Puis, c’est au tour du plus gros magasin de cadeau au monde de s’afficher et on y voit des enfants qui sourient. On peut comprendre : magasin de jouets. À Springfield, un magasin de sport, le Outdoor Bass s’octroie aussi ce titre. Pendant un temps ils ont eu le plus gros McDo à VIitina, et le plus gros hamburger à El Reno, ces 2 derniers en Oklaoma. Même les rudbeckies sauvages sont plus grosses. Et leurs guerres aussi.

Cuba, Missouri. Pas une faute de frappe : Cuba, la ville des fresques. On commence à y voir des vignes. Le Missouri est un important producteur. Nous en verrons à St-James surtout et j’achèterai la seule bouteille qui me plaise : les autres sont tous trop sucrés.

Le Petit futé est ici très utile pour trouver l’itinéraire nous menant au pont Devil’s Elbow.

La 66 en boulevard! Les vieilles dalles, plus orangées ici.

Poursuivons sur une Route 66 en boulevard jusqu’au Elbow Inn. Attention : la pancarte n’est pas très grande. C’est le rendez-vous des motos : il y en avait une quand j’y suis passée. Ce pont doit son nom à la courbe qui le précède et qui a causé beaucoup d’accidents mortels.

Halltown : 171 habitants. Passage obligé pour tout touriste qui respecte la Route. En fait, c’est surtout pour Jerry et Gary. D’abord je dois dire aux habitués de la Route qui l’ignorerait : Thelma White est décédée en 2010. C’est Jerry White, son veuf de mari, qui nous reçoit au Whitehall Mercantile. (Attendez de voir la photo dans la galerie!) Grand, mince, portant chapeau de cow-boy, il aime les gens et n’est pas avare de ses connaissances historiques. Du haut de ses 81 balais, il n’a rien perdu de sa fougue. Il voudra me vendre un couteau pour me protéger, mais quand je lui parle de ma hache bien aiguisée, il me propose un tomahawk. Je souligne la présence d’un violon : il me dit en avoir joué dans sa jeunesse, en avoir cassé un, l’avoir remonté et ne pas vouloir en casser un autre. Jerry prend alors son vieil harmonica et joue deux-trois airs des années 40. Il raconte avec fierté que 36 pays sont représentés parmi ses visiteurs. Ce n’est pas un deux de pique, lui et Thelma sont d’anciens profs. Il dessine son nez aquilin avec le doigt et dit que sa mère était squaw, puis son doigt parcours le mien avec un sourire coquin. Ben je ne m’en cache pas Jerry! Quand j’évoque une destination probable en Louisiane, il devient rêveur et évoque ses nuits à écouter le blues et le country. Il ajoute Memphis Tennessee, et là, c’est moi qui rêve. En le quittant, je passe au Gay Parita Sinclair Station où j’aperçois Gary Turner assis devant son bric-à-brac. L’extérieur est garni de vieilles voitures. C’est certain, il essaie de les entretenir. Mais il me parait fatigué, moins jasant que ne le veut sa réputation. L’essence est annoncée à 15 sous le gallon, chez lui. Quand je lui parle des taxes au Québec, il me fait remarquer que nous avons l’assurance-santé, et beaucoup de soutien aux familles… Je vois dans ses yeux un brin de convoitise. Alors je me sens chialeuse. Je ne lui ai rien dit de nos scandales liés à la corruption et à la mafia.

Vers l’Oklahoma maintenant.

 

9 thoughts

  1. Tes photos dans la caverne sont de vrais tableaux, heureusement que tu as dépassé ta peur de te retrouver sous terre. Tu m’impressionnes!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s