S’arrêter parce que nous roulons depuis des heures et des heures entre les épinettes noires.

Une affiche sobre, un peu délavée: Sunshine Motel & trailer park. M’enfonce sur une route étroite, hésite, reviens sur mes pas, crains de manquer d’essence, klaxonne un policier qui sort de chez lui. Gentiment, me rassure (en français), et pour l’essence et pour le camping, m’indique le chemin, me donne une carte détaillée, pas indispensable.

Pas conventionnel, ce camping… pas sure de moi… Il est tard; on s’y installe. Rien de glamour, mais les toilettes sont plus propres que celles des aires de repos de la Transcanadienne (toilettes sèches mal entretenues)

Pas de piscine ni golf ni activités organisées. Des roulottes devenues maisons de campagne au fil des ans et des chalets qui donnent l’impression d’être abandonnés. Les carreaux propres  corrige la première impression: 2 chambres et une cuisine, bien équipées.  En prime, vue sur une branche de la rivière Winnipeg.

Un feu de camp? Un seul endroit est permis. Ce sera donc tous ensemble…

sous un regard coquin.

En face de nous, un groupe avec une tente-roulotte et deux tentes de taille moyenne. Trois glacières bleues parmi  les chaises. Je leur propose un sac de glace qui ne me servira plus; ils sont contents et au moment du souper m’apportent cinq rouleaux fins, plus petits que l’auriculaire. Délicieux, mis de côté mon poulet décongelé… Le lendemain après déjeuner, les Philippins (oui oui) m’invitent à m’assoir et l’instant d’après j’ai une assiette sur les genoux: riz, hachis de porc et deux courtes saucisses couleur pourpre. Cuisinés sur place. La dame me prend en photo et quand c’est le tour de la photo de groupe… ma batterie est vide.

Et je comprends que tous ces habitués de l’endroit sont des pêcheurs.

Où sont les bateaux ce soir? Au large, ou le seront bientôt.

bateaux

La famille s’est habituée à ces petits moteurs.

Ici l’ancêtre côtoie le jeune fougueux, jusqu’à ce que l’heure soit venue d’aller au cimetière.

Enfin, réconciliée avec l’Ontario. Il m’aura fallu une rivière et des pêcheurs.

7 thoughts

  1. Coucou Francine,
    J’aime la façon dont tu racontes tes journées. C’est comme un feuilleton que j’ai envie de suivre 😉 Je te souhaite de belles rencontres comme celles d’aujourd’hui près de la rivière.

    J’aime

  2. super ma belle francine !!quel plaisir ces rencontres du hasard c’est génial !!merci de nous emmener un peu avec toi et bravo pour ta photo !!!vous etes superbes toutes les deux !!bisous et bonne route !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    je t’avais deja mis un petit mot mais je ne sais pas si il est passé alors ..je te mets celui ci !!!.. »abondance de biens ne nuit pas ! » rire !!!!!

    J’aime

      1. Ah! Nous, nous sommes de retour chez nous. Pierrôt doit écrire les 3 billets manquants de notre petite escapade. Nous avons le projet d’aller à Terre-Neuve mais disons que j’y croirai quand je serai partie! Pour toute sorte de raisons, ce n’est pas clair comme de l’eau de roche que ce voyage se fera cette année. En attendant, nous voyageons par personne interposée!

        J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s