Vendredi dernier, à l’heure du BBQ, un vent fou se faufile entre les édifices de mon quartier; une minute a suffi pour…

Imaginez le mobilier de patio, les bacs à fleurs… L’électricité reviendra 12h plus tard; tout sera nettoyé en 24h. Dimanche, il ne reste que des feuilles et des brindilles dans les rues. Dans les cours, les scies mécaniques continuent leur travail: encore un peu à débiter.

18 thoughts

  1. Nous vivons dans le même quartier, il me semble : il y a eu aussi un tourbillon, soudain, très violent, derrière chez-moi. Trois arbres tombés sur la rue. Aucun dommage important. D’autres aussi dans le voisinage… dans un rayon d’un km ou deux.

    L’événement ne peut que nous inspirer un respect pour la force sauvage d’une nature imprévisible.

    … une belle métaphore : la nature humaine.

    J’aime

    1. Et j’ai besoin de cette nature autour de moi, quel que soit l’aspect qu’elle revêt. Mais habitez-vous si près de chez moi? J’imagine que le tourbillon était à sont point culminant dans notre quadrilatère. On nous a dit que nous étions les plus touchés. Mais c’était une expérience presque festive: tous étaient dehors à bavarder, à faire connaissance dans certains cas… la nature nous rapproche. Même ceux dont les voitures étaient amochées avaient un air de résignation sans amertume.

      J’aime

      1. D’après ce que je comprends, vous habitez au nord de l’hôpital. J’habite au sud, à côté du Parc du Bois des Pères.

        En discutant avec mon voisin, qui a vu le tourbillon se former devant ses yeux, à une cinquantaine de mètres de chez-moi, et en me promenant dans le quartier, j’en arrive à la conclusion qu’il y a eu plusieurs tourbillons, très localisés, plus ou moins près l’un de l’autre.

        Pour ma part, je ne l’ai pas vu se former, mais le vacarme qu’il a fait a attiré mon attention. Ce fut soudain et très violent. Quand on sait comment un arbre est pesant, et qu’on voit comment le tourbillon les brassait, on ne peut qu’être fasciné, terrifié…

        La nature peut être aussi douce que terrifiante… comme l’humain.

        J’aime

        1. Fasciné et terrifié sont les bons mots. Nous sommes vraiment voisins alors (ou presque). L’idée de plusieurs tourbillons me semble la plus plausible. Selon les secours, nous avons été les plus touchés. Merci de la précision.

          J’aime

  2. Le vent est un élément que l’on oublie parfois, alors il se venge. Heureusement, il n’a pas emporté dans sa rage votre merveilleux appareil-photo.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s